From 1 - 10 / 12
  • Ces images des fonds marins sont issues de la correction des effets de surface de l'eau sur les données hyperspectrales acquises en 2009 et en 2010 pour le projet Litto3D Océan Indien (IGN / SHOM) et sur financement de l'Agence des Aires Marines Protégées (AAMP). Les méthodes de calcul se basent sur les développements initiés dans le cadre de la convention de coopération quadripartite portant sur la "Cartographie Récifale des Îles Françaises de l'Ocean Indien à partir de Données Hyperspectrales" entre La Préfecture de La Réunion, les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf), l'AAMP et l'Ifremer. Plusieurs projets spécifiques ont ensuite permis d'appliquer / adapter ces développements aux différentes sous-secteurs géographiques. Le traitement de ces données hyperspectrales a permis de générer une image multispectrale à 4 bandes (Rouge/Vert/Bleu/Proche Infra-rouge), améliorant la compréhension et l’interprétation de certaines zones peu évidentes (ombres, nuages, artéfacts liés à la surface de l’eau, profondeur, etc.). La correction des effets de surface, permet une meilleure perception du fond dans les plus grandes profondeurs par rapport à la donnée hyperspectrale brute.

  • Ces images des fonds marins sont issues de la correction de la colonne d’eau sur les données hyperspectrales acquises en 2009 et en 2010 pour le projet Litto3D Océan Indien (IGN / SHOM) et sur financement de l'Agence des Aires Marines Protégées (AAMP). Les méthodes de calcul se basent sur les développements initiés dans le cadre de la convention de coopération quadripartite portant sur la "Cartographie Récifale des Îles Françaises de l'Ocean Indien à Partir de Données Hyperspectrales" entre La Préfecture de La Réunion, les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf), l'AAMP et l'Ifremer. Le traitement de ces images a permis de générer une composition colorée Rouge/Vert/Bleu telle qu’elle serait après retrait théorique de la colonne d’eau.

  • Cette représentation des reliefs des fonds est issue de la combinaison du MNT Bathymétrique avec une extrapolation des pentes (niveaux de gris) à l'échelle de la résolution de l'image. Il permet de générer une couche d'information révélant de nombreux détails de la géomorphologie des récifs.

  • MNT Bathymétrique des plateformes récifales et/ou des zones de mangroves, issus de plusieurs sources de données, principalement le MNT Litto3D, complété localement de données externes (images hyperspectrales, autres campagnes bathymétriques, etc.).

  • Les réserves naturelles sont des espaces protégés terrestres ou marins dont le patrimoine naturel est exceptionnel, tant sur le plan de la biodiversité que parfois sur celui de la géodiversité. Qu’elles soient créées par l’Etat (réserves nationales) ou par la collectivité territoriale de Corse (réserves de Corse), ce sont des espaces qui relèvent prioritairement de la Stratégie de Création d’Aires Protégées mise en place actuellement. Les réserves naturelles bénéficient d’un plan de gestion et se classent essentiellement en catégories III (réserves géologiques) ou IV de l’UICN. Si certaines parties de réserves naturelles (en particulier marines ou forestières) peuvent revendiquer les catégories UICN Ia ou Ib, il n’existait pas à la fin 2009 de réserve naturelle intégrale sur la totalité de sa superficie.

  • Entre 2009 et 2010, à l'occasion des campagnes Litto3D (SHOM/IGN) à La Réunion, un capteur hyperspectral HySpex VNIR-1600 a permis de couvrir l'ensemble des 4 plus grandes zones récifales de la côte ouest de l'île. Dans le cadre de deux projet associant la DEAL, l'Aamp, les Taaf et l'ifremer (SPECTRHABENT) et l'ONEMA et l'Ifremer (BIOINDICATION) différents produits cartographiques adaptés aux écosytèmes coralliens de La Réunion ont pu être proposés.

  • Routes nationales de la Réunion. Cette couche est temporairement hébergée sur sextant. Elle sera bientôt accessible sur le serveur de la DEAL Réunion à travers l’outil de cartographie dynamique CARMEN.

  • Surfaces définies par un arrêté préfectoral pour favoriser la conservation d'un biotope nécessaire à la survie d'une espèce protégée. Cette couche est temporairement hébergée sur sextant. Elle sera bientôt accessible sur le serveur de la DEAL Réunion à travers l’outil de cartographie dynamique CARMEN.

  • Territoires classés en fonction de leur importance en matière de conservation de la faune et de la flore, du sol, des eaux, des gisements de minéraux et de fouilles et en général du milieu naturel. Décret no 2008-4 du 2 janvier 2008 portant création de la réserve naturelle nationale de l’étang de Saint-Paul (Réunion). Décret no 2007-236 du 21 février 2007 portant création de la réserve naturelle nationale marine de la Réunion. Concernant, la RNV Bois Rouge, son classement est arrivée à échéance au 31/12/2010. La Région n'a pas souhaité se positionner sur la démarche de RNR pour l'instant. Cette couche est temporairement hébergée sur sextant. Elle sera bientôt accessible sur le serveur de la DEAL Réunion à travers l’outil de cartographie dynamique CARMEN.

  • Des indices topographiques liés aux reliefs des fonds ont pu être extraits de la bathymétrie sur les récifs. Le produit des 3 indices topographiques IPM (Indice de rugosité), IPV (Indice de variance du relief) et ICM (Idice de concavité) pour le calcul de l’ITT (Indice Tortues Topographique), permet de ne conserver que les zones où toutes les valeurs sont fortes, masquant les secteurs où au moins l’un des facteurs se rapproche de zéro. Il faut que les trois paramètres (pente, variance de pente et concavité) soient proches de leur optimal pour que les conditions soient considérées comme favorables à la présence des tortues. Cette hypothèse a été émise à partir de l’analyse des données sur La Réunion (programme CHARC), elle pourra être ou non confirmée par la suite lors de l’analyse des données de localisation des tortues.