From 1 - 4 / 4
  • Le Schéma Aménagement Régional (SAR) définit un cadre et des orientations qui s’inscrivent dans trois principes fondamentaux : - un impératif de protection des milieux naturels ( distingue quatre catégories d’espaces naturels à protéger: Les espaces naturels remarquables du littoral(ENRL) à préserver,Les coupures d’urbanisation,Les espaces naturels de protection forte, et Les espaces à vocation naturelle.) et agricoles - un aménagement plus équilibré du territoire - la densification des agglomérations existantes et la structuration des bourgs ruraux. Cette couche est temporairement hébergée sur sextant. Elle sera bientôt accessible sur le serveur de la DEAL Réunion à travers l’outil de cartographie dynamique CARMEN.

  • Cette étude a été réalisée au cours d'un stage de Licence 2 (Erwan Broussy et Léona Guilletat, Université Paul Sabatier, Toulouse) supervisé par Kelonia (Claire Jean) en 2011 sur financement propre. L'objectif de suivre la pollution lumineuse est d'établir un diagnostic sur la répartition spatiale des nuisances lumineuses et les caractériser (intensité d’éclairement, couleur) sur les plages de sable de l’Ouest de La Réunion (depuis la baie de Saint-Paul à la plage de Grand' Anse) dans un contexte problématique pour la ponte des tortues marines. Cette étude permet de disposer d'un état initial, ayant été actualisé en 2020 par le CEDTM.

  • Inventaires des canyons "pratiqués" de La Réunion Si publication, citer obligatoirement les sources : cf généalogie Structure : id Smallint NOM Char(35) Nom_2 Char(47) Ravine Char(28) SECTEUR Char(20) TypologieApproche Char(20) TypologieRetour Char(20) Fréquentation Char(15) OBSERVATIONS Char(100) TPS_Parcours Smallint DuréeTotale Decimal(4, 1) TPS_Approche Integer TPS_Retour Integer IdApproche Smallint IdRetour Smallint LocalisationParc Char(20) IDParkingAssocié Smallint StatutParc Char(20) interdit Char(1) RaisonInterd Char(100) long_sig Integer Frequentation Smallint

  • La pollution lumineuse est un des facteurs qui a un impact non négligeable sur le taux de survie des nouveau-nés et sur le choix d’un site de ponte par les femelles chez la plupart des espèces de tortues marines. En effet, lors de l’éclosion, les nouveau-nés se dirigent vers la mer à l’aide du reflet de la lumière du soleil ou de la lune ou des étoiles sur l’eau. Les jeunes se précipitent donc, en majorité, vers le point le plus lumineux. En ce qui concerne les femelles, ces dernières viennent pondre pendant la nuit et ne doivent pas être dérangées et se cacher des prédateurs pendant les quelques heures qu’elles passeront sur le sable pour pondre. Les éclairages publics et privés représentent donc une gêne pour elles. Si l’endroit ne leur convient pas à cause des lumières ou autres facteurs anthropiques, elles remettront à plus tard leur ponte. Cependant, si elles n’arrivent pas à trouver un lieu adéquat, elles rejetteront les oeufs à la mer. Une première étude de la pollution lumineuse a été réalisée par Kelonia en 2011 afin de mesurer l'intensité lumineuse et d'évaluer la pollution générée sur les plages sableuses de l'île. Ce protocole, arpès réajustements (fréquence d'échantillonnage, paramètres associés), a été mis en œuvre en 2020 par le CEDTM.